top of page

Entrevoir le Paradis

Lourdes fut une grande découverte pour moi. Je n’y étais jamais allée en pèlerinage. J’imaginais ce lieu comme le royaume des marchands du temple avec ses rues pleines de bondieuseries et cela ne m’attirait guère. Le très beau documentaire Lourdes, réalisé en 2019 par deux non croyants, m’avait cependant beaucoup touchée. On y voyait toute une humanité blessée, filmée avec beaucoup de respect, qui convergeait vers le sanctuaire marial pour y trouver du réconfort. Mais le vivre est tout autre chose !

Dès notre arrivée, notre groupe paroissial (18 personnes) a fait « l’expérience du royaume de Dieu sur terre », pour reprendre l’expression du père François, la première place étant réservée à toutes les formes de fragilité lors des célébrations. En effet, grâce aux brancardiers et infirmières d’Ile-de-France de l’ABIIF, les personnes souffrant d’un handicap mental ou physique, parfois les deux, occupaient les premiers rangs et étaient au centre de toute l’attention. Ainsi résonnait le verset des Béatitudes : « Heureux les affligés car ils seront consolés ». Cette caractéristique de Lourdes qui consiste à entourer de manière aimante des personnes meurtries (dont des enfants polyhandicapés) est un signe évangélique très fort. Et nous avons vécu des moments de grâce absolue en communiant avec elles.

Autre signe fort de Lourdes : l’histoire de Bernadette Soubirous qui nous a été contée par le père Horacio Brito. La Vierge a choisi d’apparaître dans une grotte où l’on conduisait les cochons, à une jeune fille qui ne parlait que patois et dont la famille vivait dans la misère la plus noire. Un clin d’œil de Dieu ! Et dans ce lieu improbable, des pèlerins du monde entier affluent encore aujourd’hui.

Enfin, lors de temps d’échanges très fraternels, animés par notre curé, chacun a pu partager ce qu’il vivait intérieurement et rendre grâce pour cette parenthèse hors du temps qui nous a fait entrevoir le paradis.

Sylvie Horguelin

Posts récents

Voir tout

Les prêtres dyonisiens

Avec cette fin d’année scolaire, arrive la période des ordinations sacerdotales. Fin juin, seront ordonnés 6 nouveaux prêtres pour le diocèse de Paris et trois pour le diocèse de Meaux. Parmi eux, plu

Louons-le à voix pleine et forte

Dans une semaine, nous fêterons la solennité du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ. Ce sera pour nous la deuxième fête paroissiale après la Saint-Denis le 9 octobre. En effet, notre paroiss

Comentarios


bottom of page